Autour d'un café

un forum ou il fait bon vivre
 
AccueilGalerieS'enregistrerConnexionFAQ

Partagez | 
 

 La Flandre indépendante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
veux-pas



Féminin
Nombre de messages : 1219
Date d'inscription : 10/11/2006

MessageSujet: La Flandre indépendante   Jeu 14 Déc - 8:54

la vidéo ici :]

et

Pour l'administrateur de la RTBF, le fond doit primer sur la forme

L'administrateur général de la RTBF, Jean-Paul Philippot, souhaite que le débat sur la forme de l'émission-fiction diffusée mercredi sur la chaîne publique n'escamote pas le vrai débat, à savoir la question de l'avenir de la Belgique.

Citoyen intéressé
L'administrateur a défendu ce jeudi les choix de la RTBF de diffuser cette émission, en compagnie de l'équipe chargée de la réalisation. L'homme veut surtout retenir l'audience du débat qui a suivi l'émission. "Si 300.000 personnes assistent à un débat auxquelles elles n'étaient pas préparées et qui n'avait fait l'objet d'aucune annonce dans la programmation, cela prouve que c'est un sujet qui ne laisse pas le citoyen indifférent", explique-t-il.

Choix d'une équipe
Justifiant le recours à une fiction non avouée, Jean-Paul Philippot a indiqué qu'il y avait "un choix, qui est celui de toute une équipe, et donc un risque d'opter pour une forme particulière que permet la télévision à l'heure actuelle", a-t-il justifié. "L'objectif de ce docu-fiction n'était pas de jouer sur l'émotion et j'espère maintenant que le débat de fond va reprendre le dessus", a-t-il ajouté.

Provocation
Le présentateur du journal télévisé de la RTBF, François De Brigode, qui pilotait également l'émission factice, a indiqué que si c'était à refaire, il n'hésiterait pas quant au fond de l'émission. Sur la forme toutefois, "on baliserait certainement au début et mieux", a-t-il précisé en s'exprimant à titre personnel. "Mais on a mis un débat important sur la table. La première partie de l'émission a certes été un peu provocatrice mais je reste fier de notre projet", a-t-il poursuivi.

Perte de crédibilité
Interrogé sur la perte de crédibilité des journalistes que pourrait entraîner une telle mise en scène, le présentateur s'est contenté de répondre que le ton adopté dans l'émission de mercredi était particulier et différait du style propre à un réel direct. La chaîne publique a également précisé que c'était elle qui avait décidé de mettre un bandeau "Ceci est une fiction", une demi-heure après le début de l'émission.

Incrédulité, indignation, réflexion
Quant aux vives réactions adressées à la chaîne publique, Benoît Moulin, chef de la rédaction du journal télévisé à la RTBF, analyse les commentaires des spectateurs en trois temps: de l'incrédulité d'abord, de l'indignation sur les moyens ensuite et une réflexion enfin, ajoutant même que dans la matinée de jeudi déjà la proportion de réactions positives était beaucoup plus importante que la veille.

Prise de risques fructueuse
Alain Gerlache, directeur général de la chaîne, a rappelé sa participation à de nombreux débats par le passé qui n'aboutissaient bien souvent pas à de réelles réflexions. "Alors pour une fois, je préfère la prise de risques si cela porte des fruits", a-t-il commenté.

Ecriture audiovisuelle
Philippe Dutilleul, le réalisateur de l'émission, insiste aussi sur le fond. "La question indépendantiste est d'actualité en Flandre. Or, divorcer pose toute une série de problèmes. Nous avons donc voulu voir concrètement sur le terrain ce que cela donnait", explique le journaliste par ailleurs auteur d'un ouvrage, à paraître vendredi, sur... le même sujet. Commentant la forme cette fois, il a ajouté qu'il y avait eu "le souci d'adopter l'écriture audiovisuelle à un sujet de société important".
" 7SUR7 UPDATE 20:27"


Je vous explique... mercredi la RTBF (chaine public) a diffusé une info disant
que la Flandre ( Nord du pays) aurai proclamé son indépendance...
Cela a agité et provoqué des remous dans tout le pays.
Je trouve que l'idée est excellente... elle a permit de se projeter danas le future si nous ne changeons pas les choses et continuons la politque séparatise du "chaqu'un pour soi " ....
Cela a aussi provoqué des débats sur la crédibilité future du JT de LA chaine public ...
Perso... je leur garde tout ma confiance :D
Mais quel acteur ce Francois De Brigode :p:
Revenir en haut Aller en bas
ouba21

avatar

Masculin
Nombre de messages : 16448
Age : 58
Date d'inscription : 10/11/2006

MessageSujet: Re: La Flandre indépendante   Jeu 14 Déc - 10:45

ce n'est que la verité avec un peu d'avance c'est tout!! (44)

un pays de plus? :D

comme l'attaque des martiens sous d'autre temps et autre pays!! avec orson whells!!!
ça marche!
comme quoi les medias sont vraiment le quatrieme pouvoir!!! (44)
Revenir en haut Aller en bas
Sans Papiers

avatar

Nombre de messages : 447
Date d'inscription : 10/11/2006

MessageSujet: Re: La Flandre indépendante   Jeu 14 Déc - 22:47

lool !


j'ai parlé avec des belges rendus fous curieux par ce canular


la famille royale en fuite :D


vont mettre du temps à s'en remettre :p:


ceci dit, je trouve que c'est une drôle d'idée de traiter avec les outils de l'info (flash spécial) une non information.....j'aurais tout de même bien aimé voir ça


à la radio j'ai entendu qu'ils avaient attendu 30 minutes pour mettre un bandeau "ceci est une fiction".....ça racole un peu beaucoup tout de même... :choc:
Revenir en haut Aller en bas
veux-pas



Féminin
Nombre de messages : 1219
Date d'inscription : 10/11/2006

MessageSujet: Re: La Flandre indépendante   Ven 15 Déc - 0:02

lool oui

on m'a même dit que des gens avaient arrêté des véhicules venant de flandre pour ... je sais pas quoi :D
Les transports en communs notament... ils étaient bloqués parait-il ...
parce que nous avons trois sociétés pour les transports en communs
DeLijn - la Flandre
la Tec - la Wallonie
la Stib - Bruxelles

bah... la vidéo est courte mais " choquante " :D

Il le fallait à mon avis Wink bien joué la RTBF :p:
Revenir en haut Aller en bas
bisou

avatar

Féminin
Nombre de messages : 713
Age : 33
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: La Flandre indépendante   Ven 15 Déc - 9:21

moi j'ai été étonnée de voir ça aux infos hier soir et j'ai pensé à toi ma douce !!!

maintenant ça apprend aussi à relativiser les "informations" que donnent les médias et à ne pas tout prendre à la lettre !
Revenir en haut Aller en bas
veux-pas



Féminin
Nombre de messages : 1219
Date d'inscription : 10/11/2006

MessageSujet: Re: La Flandre indépendante   Sam 16 Déc - 3:35

oui mais le JT de la RTBF est un JT très sérieux...
cela dit....ils ont des problèmes en ce moment à cause du canular :p
Je leur fais toujours autant confiance ... ni plus... ni moins qu'avant Wink
Revenir en haut Aller en bas
bisou

avatar

Féminin
Nombre de messages : 713
Age : 33
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: La Flandre indépendante   Sam 16 Déc - 4:15

et vous en êtes ou maintenant ?

la foule réagit elle autant ?
Revenir en haut Aller en bas
veux-pas



Féminin
Nombre de messages : 1219
Date d'inscription : 10/11/2006

MessageSujet: Re: La Flandre indépendante   Sam 16 Déc - 4:30

la guerre fait rage lool

les quotidients s'envoient des lettres (44)
les politiciens se scandalisent :p:


Citation :
L'article du Standaard: Nous en avons marre
Redaction en ligne
samedi 16 décembre 2006, 09:31


Vendredi, le Standaard publiait un texte de son rédacteur en chef, Peter Vandermeersch. En voici l'essentiel.Le 10 novembre 1929, notre journal publiait à la une un article pleine page intitulé ,,Aux catholiques wallons''. Toute la page était rédigée en français. C'était en réaction aux ,,fausses représentations qui étaient débitées par les fransquillons aux Wallons'' par une ,,presse fransquillonne... aux forces unies dans une effervescence disproportionnée''.

Près de quatre-vingts ans plus tard il est temps de dire tout haut : "we zijn het beu", nous en avons marre. Nous en avons marre en Flandre du fait que la presse francophone ne fasse pas son travail comme elle le devrait. Et sans se donner la peine de présenter un portrait nuancé de ce qui se vit en Flandre. L',,édition spéciale'' de la chaîne de télévision publique RTBF et les réactions qu'il a suscitées, hier, dans quelques journaux francophones, en disent long à cet égard.

Pour commencer, ce coup de pub déplacé peut s'avérer mortel pour la crédibilité des médias. On ne parle pas d'un groupe d'étudiants de première année en communication qui chercheraient à démontrer la puissance des médias. Il s'agit de la télévision publique, qui a soigneusement préparé l'émission après l'avoir planifiée depuis deux ans. (...)
Mais le plus enrageant dans toute cette affaire est le grand retour des clichés. La Flandre, chers compatriotes francophones, est donc peuplée de porte-drapeaux qui hurlent des cris sauvages. La Flandre possède un parlement super-puissant où les francophones ne peuvent même pas entrer. La Flandre sort à coups de pieds les braves usagers de leur tram lorsque celui-ci atteint les riches abords de la flamande Tervuren. La Flandre est contente de soi et égoïste. (...)

Cette caricature a eu hier quelques suites dans une partie de la presse francophone. Pour La Libre Belgique, ce genre d'émission a le mérite de ,,porter le débat sur la place publique". Mais pas un mot sur l'approche unilatérale et mesquine du ,,débat'' en question.
,,On vous explique ce qui pourrait se passer'', affirme très sérieusement un éminent commentaire en page 3 du journal Le Soir. ,,Le fantasme flamand'' est aussitôt bombardé scénario crédible, y compris les trams retenus à la frontière. Et le quotidien bruxellois de poursuivre sur l'élan de la RTBF en assénant la vision des hôpitaux francophones grevés de dettes, des médecins quittant le pays et bientôt du ,,Sud qui bascule dans la précarité''. Et tout ça à cause des flamands. (..)

Et maintenant ? La télévision publique et les médias francophones comptent-ils persévérer dans leur sotte vérité caricaturale pleine de porte-drapeaux ? Ou alors sont-ils prêts à mettre en place le personnel et les moyens nécessaires à un journalisme en profondeur ? Si c'est le cas ils découvriront sans aucun doute une autre Flandre, bien plus nuancée. Qu'un débat sérieux puisse commencer. Pas sur,,les obsédés de l'indépendance'' mais sur l'organisation compétente et efficace d'un état belge fédéral. Pas sur la fermeture des vannes financières mais sur une solidarité transparente. Si l'édition spéciale de mercredi soir insuffle cet esprit dans la conscience des rédacteurs en chef des médias francophones, alors ce coup de pub aura peut-être eu un effet positif.

Traduction Daniel Berkenbaum



Citation :
Lettre à nos amis flamands
DELVAUX,BEATRICE
samedi 16 décembre 2006, 09:42


Beste vrienden, Vous vous insurgez à grands cris contre l'image caricaturale qu'a donnée de la Flandre la fiction de la RTBF sur la mort de la Belgique. Vous nous accusez même d'être tous complices, nous les journalistes francophones. Caricaturale, l'émission ? Elle l'était. C'est le genre imposé d'une telle fiction. Si la scission devait devenir un jour réalité, sachez qu'elle aurait aussi, dans la vie des gens, un impact caricatural. Mais de là à prétendre que les francophones vous ignorent, vous caricaturent systématiquement, non ! C'est faux et c'est injurieux à notre égard. Non, nous ne vous dépeignons pas qu'à coups de clichés. Oui, nous dirigeons nos enquêtes, nos reportages, nos analyses vers ce qu'on vit et ce qu'on dit en Flandre.

Interrogez-vous. Pourquoi pensez-vous que l'immense majorité des téléspectateurs y a cru, à l'indépendance de la Flandre, à la mort de la Belgique ? Parce que quand vous dites « confédéralisme », les francophones comprennent « séparatisme ». Serions-nous moins intelligents ? Non. Au contraire, nous sommes, sans cesse, à votre écoute. Nous nous efforçons de décoder l'ambiguïté de certains discours. Quand votre ministre-président, Yves Leterme, dit que la Belgique n'a pas de valeur ajoutée, nous, francophones, en déduisons qu'il la rejette. Quand le cartel flamand CD&V/N-VA, première force politique de Flandre, annonce, pas plus tard que mardi, qu'il exige l'autonomie dans tous les domaines, des soins de santé à l'emploi, de la fiscalité à la SNCB, de la Justice à la police, nous comprenons, nous francophones, que vous ne voulez plus rien gérer avec nous. Quand vous parlez de confédéralisme, nous y voyons une coquille vide. Quand vous dites aspirer à un Etat plus efficace, nous craignons que vous souhaitiez surtout réduire les transferts de la solidarité. Nous ne sommes pas naïfs.
« Nous en avons marre », écrivait vendredi le rédacteur en chef du Standaard (lire page 2).

Cher Peter Vandermeersch, sachez que nous aussi, nous en avons parfois marre de vos clichés. Marre d'être décrits comme des paresseux, des chômeurs qui refusent de travailler. Marre d'être dépeints comme des assistés, qui se plairaient à vivre aux crochets des Flamands travailleurs. Marre d'entendre dire que nous sommes intellectuellement incapables d'apprendre le néerlandais.

La caricature ne fait pas progresser le débat. Elle le tue. Le Soir a depuis longtemps investi temps et espace dans l'enquête et la rencontre avec la Flandre. Ne citons que les exemples récents : Bénédicte Vaes a séjourné dans la rédaction de la Gazet van Antwerpen avant les élections communales, nous avons échangé avec De Morgen nos pages opinion et nos critiques théâtrales, publié un éditorial commun en français à l'occasion du festival « Toernee general » et d'autres projets uniront en 2007, Morgen, KVS, Soir et Théâtre national. Nous consacrons chaque lundi une revue de presse aux journaux néerlandophones. Nous publions des sondages reprenant les résultats pour l'ensemble du pays là où celui du Standaard se contente de suivre la Flandre et ses Bekende Vlamingen.
Alors, cher Peter Vandermeersch, Le Soir vous fait cette proposition : nos deux journaux ont des liens proches, mais nos positions éditoriales divergent souvent sur les enjeux communautaires. Mettons dès lors nos esprits critiques et notre professionnalisme en commun au service d'une grande enquête sur la Belgique et ses régions, que nous publierons avant les élections. Le devenir de la Belgique mérite mieux que des humeurs, il impose la rigueur.

Vous êtes partant ?

Revenir en haut Aller en bas
veux-pas



Féminin
Nombre de messages : 1219
Date d'inscription : 10/11/2006

MessageSujet: Re: La Flandre indépendante   Mer 20 Déc - 2:39



Citation :
Lettre ouverte d'un ami flamand

Peter Vandermeersch
lundi 18 décembre 2006, 08:15

Chers amis, c'est avec un intérêt mêlé de surprise, mais surtout avec un grand enthousiasme, que nous avons lu, ici à la rédaction du Standaard, la « Lettre à nos amis flamands » qui faisait la une de votre édition de ce week-end. C'est une réponse détaillée à l'article paru vendredi dans notre propre journal, suite à la retentissante « édition spéciale » de la RTBF sur l'indépendance de la Flandre et aux quelques analyses qui ont suivi sa diffusion dans la presse francophone.
Votre réponse tient essentiellement en trois points.
Tout d'abord, vous réfutez avec indignation le fait que les journalistes de la rédaction du Soir puissent être victimes d'un certain nombre de clichés sur la Flandre, dont ils se font le relais. Vous avancez d'excellents arguments pour démontrer quels sérieux efforts vous fournissez pour présenter la Flandre dans votre journal.Deuxièmement, vous tentez de nous expliquer que ce que nous appelons « confédéralisme » en Flandre ne représente pour vous qu'une « coquille vide ». Et dans notre lutte pour un État plus efficace, vous ne voyez qu'une tentative de mettre fin aux « transferts de solidarité ». « Nous ne sommes pas naïfs », écrivez-vous...
Pour finir, vous nous tendez la main (...) pour un grand projet journalistique communautaire, donc, sur l'avenir de la Belgique. Avant de répondre à cette proposition, je souhaite formuler trois remarques.

1. Je n'ai aucunement l'intention de relancer d'emblée la polémique, mais je ne peux que constater combien le dialogue est difficile étant donné la mauvaise volonté qui caractérise, de notre point de vue, l'autre côté de la frontière linguistique. (...) Pas plus tard que ce week-end, nous avons fait place à une interview de Philippe Dutilleul, l'auteur du soi-disant documentaire de la RTBF sur la scission de la Belgique. Ce dernier prétend sans sourciller que « 70 % des Flamands sont partisans du séparatisme ». Pour nous, c'est un parfait non-sens. Seuls le Vlaams Belang (au besoin unilatéralement) et éventuellement la N-VA (via le modèle du « comprimé effervescent ») prônent le séparatisme. Ils rassemblent seulement quelque 30 % des suffrages. Je l'admets volontiers, Philippe Dutilleul ne fait absolument pas partie de votre rédaction. Mais sans doute voyez-vous où je veux en venir.

2. Je tiens avant tout à faire notre propre examen de conscience. Nous aussi, nous faisons quelques erreurs du même acabit. Nous devons, nous aussi, faire attention à ne pas réduire toute notre vision de la Wallonie à la corruption de quelques bonzes à Charleroi ou à Namur. Et, après de nombreuses années passées à côtoyer un parti d'extrême droite, nous risquons de devenir aveugles face à leurs dérives racistes. Mais ne devriez-vous pas vous aussi, mes chers confrères, faire un peu d'autocritique ? Etes-vous assez fermes vis-à-vis de votre classe politique ? Vous montrez-vous assez critiques vis-à-vis de ceux qui ont fait de Bruxelles l'une des villes les plus mal administrées d'Europe de l'Ouest ? (...)

3. Le fait que près de 90 % des téléspectateurs de la RTBF aient ajouté foi à ce reportage sur l'indépendance flamande a ouvert les yeux à de nombreuses personnes en Flandre. Cela montre que vous, les médias francophones, et nous, les médias néerlandophones, avons manqué ces dernières années à notre tâche de faire comprendre à notre public réciproque la problématique complexe des prochaines étapes d'une possible réforme institutionnelle. Nous nous trouvons face à la perspective d'un immense « chantier d'explication ».

C'est pourquoi, mes chers confrères, votre proposition résonne comme de la musique à nos oreilles, ici au Standaard. Lançons-nous donc ensemble dans une enquête de grande envergure (...)Dans laquelle nous débattrons sans tabous. Dans laquelle nous ferons voir à nos lecteurs ce qui se vit en Flandre, en Wallonie et à Bruxelles. Ce qu'est la Belgique et ce qu'elle devrait être, pour les uns comme pour les autres. Faisons ce que nos deux quotidiens savent fort bien faire : alterner un journalisme implacable et des débats en profondeur. Des faits et des opinions ; et pas de caricatures. Amitiés." LeSoir"


Ils me font rire :p:
Revenir en haut Aller en bas
bisou

avatar

Féminin
Nombre de messages : 713
Age : 33
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: La Flandre indépendante   Jeu 21 Déc - 17:42

tu m'étonnes ! moi aussi !

vraiment du n'importe quoi franchement !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Flandre indépendante   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Flandre indépendante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l'édition indépendante
» à Marseille, la librairie indépendante en danger
» Bretagne indépendante??
» Sécrétaire indépendante
» La seule voie!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour d'un café :: Actualités et nouvelles :: nationale-
Sauter vers: